À mes heurs retrouvés (blog d'avant), Côté lecture

Journal d’une accoucheuse. Priyamvada N. Purushottam.

Attirée par ce roman depuis sa parution, je m’étais promise de le lire, un jour…

Sans retenue mais avec délicatesse et quelques touches poétiques, j’ai suivi les patientes de Mrinalini, gynécologue à Madras, grâce à Priyamvada N. Purushotham. Et j’ai découvert l’Inde d’aujourd’hui.

Journal d’une accoucheuse, c’est un voyage en Inde, à la rencontre de six femmes d’âges et de religions différents, mais toutes confrontées à la grossesse – interrompue, subie ou désirée – sans oublier la rencontre avec leur gynécologue, narratrice du récit.

Entre couleurs, odeurs et saveurs, entre espoir, illusions et désillusions, je me retrouve en chacune d’elles (Anjolie, Leela, Megha, Pooja, Tulsi et Zubeida) et elles me semblent, à la fois, si éloignées de moi…
Je suis tellement chanceuse de vivre, ici, en France… de pouvoir et avoir le droit de choisir mon destin, d’être libre…

Si nous, occidentales, cessions de nous regarder le nombril et pensions plus souvent à nos sœurs d’Orient… Et rêvions qu’elles aient les mêmes droits, les mêmes possibilités, alors, là, serait l’égalité des femmes, de toutes les femmes !

Journal d’une accoucheuse
Traduit de l’anglais (Inde) par Éric Auzoux.
Titre original : The Purple Line.
Actes Sud, 2014. 256 pages.
Fiche du livre.