À mes heurs retrouvés (blog d'avant), Côté lecture

Écouter Haendel. Scarlett et Philippe Reliquet.

Écouter Haendel avait accroché mon regard, il y a quelques mois, à la bibliothèque ; mes emprunts trop nombreux à ce moment-là, je m’étais promise de le prendre un jour.

Rien qu’au titre, je savais qu’il me plairait. Et c’est le cas.

À la quatrième de couverture, j’ai su qu’il me plairait. Et c’est le cas.

Dès l’incipit,

ÉCOUTER HAENDEL !

C’est une petite fille aux yeux bleus, presque couleur de myosotis, au teint pâle. Ses yeux rient, sa demande est impérative :
« Écouter Haendel ! »

(p. 11)

j’ai éprouvé une grande affection pour cette petite fille.

Son histoire est une histoire de regards et de retards.

Regards…

… Celui de ses parents, Scarlett et Philippe. Ils observent leur fille évoluer différemment des autres enfants ; ils s’étonnent, se questionnent, mais jamais n’abandonnent. Regard protecteur, plein de bienveillance, et admiratif, quelques fois.

… Il y a ceux des rencontres passagères ou d’amis, à la fois surpris et charmés par cette petite fille peu ordinaire, mais aussi gênés par ses élans d’affection et de familiarité.

… Il y a le mien, attendri, curieux et émerveillé par cette enfant hors du commun que j’ai envie de voir de mes propres yeux.

… Et il y a celui de Garance, la « petite fille aux yeux bleus, presque couleur de myosotis », singulier. Un regard attentif aux choses banales pour les autres ; un regard aigu sur son environnement, sur le monde.

Retards…

… Ceux de Garance, si nous la comparons aux enfants de son âge. Retards de développement. Lenteur et maladresse dans certains gestes, mais quelle mémoire visuelle, auditive et olfactive ! Extraordinaire !

… Les nôtres, ceux des gens dits « normaux » ? Au fil des 176 pages, je me suis souvent interrogée… N’est-ce pas moi, la « différente » ? N’ai-je pas du retard, une vision retardée, par rapport à Garance ? Garance… tellement impressionnante…
Pour quelles raisons, serait-ce Garance, la « différente » ? Sous prétexte, qu’elle agit, réagit de façon particulière ? Parce que « Garance ne sait pas enfiler ses vêtements le matin, […] ne sait pas sauter une marche, […] ne sait pas dessiner un bonhomme […] », c’est elle, la « différente » ? Je dis non. M’entendez-vous ? JE DIS NON !

Combien d’enfants de son âge connaissent ou ont entendu Haendel ou Cesaria Evora ?
Combien se souviennent du parfum de telle ou telle personne ?
Combien se souviennent de la tenue d’une personne la dernière fois qu’ils l’ont vue ?

Chère Garance, merci d’exister, d’être là, d’être toi.

Merci Scarlett et Philippe Reliquet, de me donner à voir Garance, si vivante, par vos mots si… tendres et beaux.

Les musiques de Garance
Écouter Haendel : Haendel: Opera Arias & Cantatas
Écouter Cesária Évora : Sodade
Écouter Amália : Com que voz

Écouter Haendel
Collection Connaissance de l’Inconscient, Série Tracés, Gallimard, 2011.
176 pages.
Fiche du livre.

Scarlett Reliquet
Docteur en histoire de l’art (Paris 4, 1997). Avant d’être responsable de programmation au service culturel et de l’auditorium du Musée d’Orsay et de l’Orangerie (2007), elle fut commissaire d’exposition dans différents musées : Arts Centre et Musée de l’université à Hong Kong, Institut français de Barcelone (Espagne) et à la Fondation Arpad Szenes-Vieira da Silva à Lisbonne (Portugal). (source : Linkedin et data.bnf.fr)

Philippe Reliquet
Poète et romancier ; conseiller culturel au Ministère de la culture et à l’étranger, de 1999 à 2003, il fut directeur général de l’Institut français de Barcelone. À présent, il est retraité. (source : data.bnf.fr)