À mes heurs retrouvés (blog d'avant), Côté lecture

Changer l’eau des fleurs. Valérie Perrin.

Changer
Changer de travail, de ville ; changer… Violette ne change pas, elle évolue ; elle accueille sa vie qui lui apporte son lot de malheurs mais aussi d’infimes bonheurs.

l’eau
la mer… Méditerranée : son réconfort. Marseille, les Calanques de Sormiou… souvenirs de jours heureux, prémices d’un avenir tout aussi heureux ?

des fleurs
celles de « son » cimetière à Brancion-en-Chalon, Violette en prend soin comme elles ont pris soin d’elle… de son âme.

Changer l’eau des fleurs me permettra de passer un bon moment, me suis-je dit. Roman sans prétention à l’écriture simple et fluide, ce fut une agréable lecture, mais il y a eu aussi…

Des larmes, des flots de larmes si longtemps enfouis, libérés grâce aux mots de Valérie Perrin. J’étais loin de m’imaginer que Changer l’eau des fleurs résonnerait autant en moi… J’étais à mille lieues de m’imaginer cela.

Merci Valérie Perrin.
Merci pour la note finale du livre : « La vie devant soi », Vincent Delerm.
https://m.youtube.com/watch?v=SRqLBucRa88&list=OLAK5uy_lqxzh6m_pvRWKki9YJQ4SR8nmlqFemjpg&index=2&t=0s

Changer l’eau des fleurs Albin Michel, 2018. 560 pages. Prix Maison de la presse 2018.