À mes heurs retrouvés (blog d'avant), Côté lecture

La couleur des sentiments. Kathryn Stockett.

Aibileen et Minny sont Noires. Elles sont meilleures amies et sont bonnes chez des Blanches.

Miss Eugenia Phelan est Blanche. Après des études, elle retourne chez ses parents et retrouve ses amies dont Miss Hilly Holbrook et Miss Elizabeth Leefolt ; Constantine, sa bonne, n’est plus là pour l’accueillir.

Insultes, coups bas… Les Noires subissent quotidiennement le rejet des Blanches, leurs patronnes, quand, dans la rue, les hommes se chargent du reste : violences, meurtres, etc. Nous sommes à Jackson, Mississipi, aux États-Unis, en 1962.

Tour à tour, Aibileen, Minny et Miss Eugenia, parlerons de leur quotidien, de leurs espoirs et de leurs rêves.

Impossible pour Miss Phelan de rester insensible face à la violence faites aux Noir.e.s.

Et si les choses changées ? Et si Miss Eugenia Phelan, Aibileen et Minny, devenaient amies ?

Simplicité, authenticité. Un roman long, mais qui permet de mieux « vivre » et comprendre la ségrégation raciale aux États-Unis des années 1960.

La couleur des sentiments
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Pierre Girard. Babel, 2012. 624 pages. (ancienne édition).
Titre original : The Help
Fiche du livre sur actes-sud.fr

Kathryn Stockett est née et a passé son enfance à Jackson, Mississipi. Après l’obtention d’un diplôme d’anglais et d’écriture à l’Université d’Alabama, elle s’est installée à New York où elle a travaillé pendant neuf ans dans l’édition de magazines. Elle vit actuellement à Atlanta. La Couleur des sentiments est son premier roman.