À mes heurs retrouvés (blog d'avant), Côté lecture

Jamila de la terre berbère. Anne-Marie de Pascale.

Un carnet de notes de voyage, sur la terre berbère (Maroc), où se mêlent les mots d’Anne-Marie de Pascale sont accompagnés de ses aquarelles et de ses croquis. A la rencontre de Jamila et sa famille, dans leur quotidien et à la découverte des paysages marocains.
Douceur, couleurs, senteurs du Maroc… au cœur de ce court album jeunesse.

Jamila de la terre berbère
Collection A saute monde, Le Sablier éditions, 2003.

Anne-Marie de Pascale
Filles de la Méditerranée
« Le goût des voyages, il me semble l’avoir toujours eu. J’ai voyagé et je voyage encore, toute à la curiosité de voir comment on vit ailleurs et dans quels lieux… J’ai souhaité raconter et illustrer mes voyages pour les enfants, tous les enfants. Il me fallait emmener ces derniers avec moi à la rencontre des enfants d’autres rivages, montrer leur vie de tous les jours si différente et si semblable…
C’est donc avec mes aquarelles et mes carnets que je suis repartie en voyage cherchant à m’approcher de la vie des enfants, plus particulièrement des petites filles et des femmes qui les ont engendrées.
Certes, je pars avec mon passé dans mes bagages. Je ne le déplore pas, et ne veux me défaire de lui, qui m’a conduite là où je vais maintenant. Car c’est l’intérêt pour ces régions et leurs peuples qui me porte et j’escompte non pas que cela me rende plus objective, mais que cette passion me fasse comprendre quelque chose de là-bas.
Quel agrément de confier ses souvenirs au crayon, au pinceau. Il faut se poster longuement dans un coin, découvert et choisi. La vie autour s’écoule. Elle s’offre sans pudeur : personne ne me remarque, ou si peu, un enfant quelquefois qui s’approche, étonné, et demande pourquoi là, ou confie comment lui, il peindrait. Parfois même il s’installe et bavarde. Les bruits, les odeurs, accompagnent et la lumière varie selon l’humeur du temps… Plus encore en certains lieux le carnet accepté est un lien non verbal, nous pouvons rire ensemble. Quelques notes, des noms, suffisent à préciser l’impression qui se grave.
L’aventure a commencé dans le Haut-Atlas marocain. Lors d’une randonnée dans une de ces vallées, j’ai vécu dans une maison berbère… »