À mes heurs retrouvés (blog d'avant), Côté lecture

D’après une histoire vraie. Delphine de Vigan.

D’après une histoire vraie
« Ce livre est le récit de ma rencontre avec L.
L. est le cauchemar de tout écrivain. Ou plutôt le genre de personne qu’un écrivain ne devrait jamais croiser.» (source)

Me débarrasser. Oui, me débarrasser rapidement de ce roman.
Avec appréhension, je me suis embarquée dans cette lecture commune avec Kathleen. Beaucoup de craintes à propos du thème. Alors comme Delphine de Vigan, j’ai mis une barrière de protection. Et je n’ai pas cherché à savoir le vrai de la fiction. C’est un roman. Point.

Delphine de Vigan avait-elle besoin d’un livre transition ? Besoin d’inventer son histoire avec L. afin d’annoncer à ses lecteurs qu’elle retournait à la fiction « pure » ? Ou le besoin encore de clore avec l’après de Rien ne s’oppose à la nuit ?
D’une certaine manière, elle aussi souhaitait peut-être se débarrasser de tout cet engouement. Peut-être le vrai est-il là : dans le mal-être et le malaise vécus à la publication de son précédent roman.
D’après une histoire éclaire ses lecteurs et semble mettre les points sur les i pour eux.

D’après une histoire vraie, Delphine de Vigan. éd. JC Lattès, 2015 (EAN 9782709648523)

Née en 1966. Après une formation au Centre d’Études Littéraires et Scientifiques Appliquées, Delphine de Vigan devient directrice d’études dans un institut de sondages. Sous le pseudonyme Lou Delvig, elle écrit son premier roman, d’inspiration autobiographique : Jours sans faim (2001), qui raconte le combat d’une jeune femme contre l’anorexie.
Un recueil de nouvelles et un second roman suivront en 2005, publiés sous vrai nom.
Elle est l’auteure également de No et moi (2008), adapté au cinéma par Zabou Breitman, Les heures souterraines (2009), Rien ne s’oppose à la nuit (2011. Prix du roman Fnac, Prix des lectrices de Elle, Prix France Télévisions et Prix Renaudot des lycéens), D’après une histoire vraie (2013) et de Les loyautés (2018).
Pour le cinéma, elle co-signe avec Gilles Legrand, le scénario du film Tu seras mon fils en 2011. Et en 2013, Delphine de Vigan réalise son premier film, A coups sûr (sortie en janvier 2014), dont elle cosigne le scénario avec Chris Esquerre. (source)