À mes heurs retrouvés (blog d'avant), Côté lecture

Nouvelles d’Algérie. Maïssa Bey.

Un recueil d’une beauté où la paix semble loin de ce pays et de ce peuple. Violence omniprésente plongeant des femmes, des hommes et des enfants dans un quotidien de souffrances et de douleurs permanent.
Maïssa Bey conte ces Nouvelles d’Algérie avec poésie : les mots adoucissent l’horreur et la terreur. Mais tout reste, tout demeure… la mort semble la seule échappatoire pour certains, quand d’autres gardent espoir sous le soleil d’Algérie. Y aura-t-il des lendemains meilleurs ?
Quand il n’est pas là, elle danse
La marieuse
D’une prose ! Ces deux nouvelles m’ont particulièrement touchée. Un mélange de douceur et de douleur, d’espoir et de désespoir. Tristement sublime.

Nouvelles d’Algérie
l’aube, 2016. EAN 9782815919814

Maïssa Bey a suivi des études universitaires de lettres à Alger. Elle a écrit plusieurs romans, des nouvelles, des pièces de théâtre, des poèmes et des essais. Elle a reçu en 2005 le Grand prix des libraires algériens pour l’ensemble de son œuvre. (source)