À mes heurs retrouvés (blog d'avant), Côté lecture

Le temps d’un soupir. Anne Philipe.

Lecture sur la mort et la vie, l’absence et la souffrance, la douleur et le bonheur, Le temps d’un soupir est aussi léger qu’un souffle, aussi profond qu’un regard.

Anne Philipe retrace sa vie aux côtés de son époux, le célèbre Gérard Philipe, et la mort de ce dernier. Elle s’interroge et nous offre ses pensées. Elle se remémore… le passé et le présent s’entremêlent.

Justesse des mots, intellectualisation de la mort, du deuil, et l’amour dans chaque page. Apaisement et douceur. Vivre sans… lui ; vivre avec… son absence ; surmonter sa douleur : Anne Philipe tente et y parviendra avec le temps.

Le temps d’un soupir. Le silence.

C’est souvent en contemplant le ciel la nuit, que j’ai mesuré le plus intensément et aussi le plus raisonnablement ma joie ou ma peine, pris le mieux conscience du monde, de la place que nous y tenons, de la solitude, de la perfection de l’amour, « …fidèle comme le soleil au jour, comme la tourterelle à son mâle, comme le fer à l’aimant, comme la terre à son centre », disait Troïlus à Cressida.
Après ta mort, pendant des mois, j’ai fui le ciel. Je l’ai retrouvé une nuit d’été, le 28 août exactement. Je scrutais les étoiles, […]