À mes heurs retrouvés (blog d'avant), Côté lecture

Deux automnes, Line Marlin.

Saison de l’émerveillement ou de la mélancolie, l’automne pour Jacques ne lui inspire que tristesse et mauvais souvenirs qu’il exprime en peinture. Sera-t-il un jour émerveiller par cette saison ? Saura-t-il l’admirer autrement ? Après Deux automnes, il est peut-être temps pour Jacques de tourner la page… (?)

Courte lecture pleine de douceur et de calme où Line Marlin nous emmène en Moselle auprès de Jacques et d’une mystérieuse jeune femme qui lui rend visite dans son atelier de peinture. Une visite qui bouscule ses habitudes.

La voix de Brel résonne. Savanne ronronne. Cigares, café… le quotidien du peintre bouleversé par des yeux verts et cheveux roux-orangé, des châtaignes, une tasse de thé à l’orange et une exposition sur les arts japonais.

Lenteur. Au début. Esquisse, croquis du décor et des personnages. Les couleurs mettent du temps à venir. Lenteur… c’est aussi l’automne. Tout semble ralentir à cette saison. Peu à peu, au fil des pages, le tableau prend vie. Les couleurs s’exposent, explosent. Enfin. Et très vite, trop vite vient la fin. Œuvre achevée pour l’artiste comme pour l’auteur, c’est au tour de l’observateur, du lecteur, d’interpréter, d’admirer, d’imaginer…

Merci Line Marlin pour Deux automnes.
Lu grâce au site simplement.pro